... et moi j'écrase mes mots humides

dans le cendrier d'un bleu acharné
.

extrait de : "J'écrase" dans La Nuit Remuée

par EZ

lundi 5 février 2018

Nocturne

j'étais comme l'hirondelle
furtive

l'horizon, mon dieu,
impressioniste,
offrait du rêve liquide

quelques pensées traversières
éclats électriques
bien trop tardifs
pour signaler l'adieu

cruels, les mots
saignaient la nuit pendue
aux lèvres rougies
d'un soleil absent

tu étais le ciel sans limite
qui portait mes ailes

comme un coup de vent
trop tôt essouflé

tout s'est effacé

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

que dites vous après avoir dit bonjour ?