... et moi j'écrase mes mots humides

dans le cendrier d'un bleu acharné
.

extrait de : "J'écrase" dans La Nuit Remuée

par EZ

mercredi 5 décembre 2012

Proie

par dessus l'épaule
jette tes soupçons
ici et là dans la lumière
ce qui guette
indicible

par dedans le bruit
clame ton cœur
haut ou bas
ce qui respire
impalpable

oh cours cours
ailleurs que dans ta tête
dedans dehors
fuis à perte de vue
effaçable

temps il est tard

ce qui rode
inassouvi
est sur ta trace.

2 commentaires:

  1. Bonjour !

    qu'il est difficile d'échapper à ses prédateurs, lorsqu'ils sont soi-même...


    J'aime beaucoup...

    RépondreSupprimer

que dites vous après avoir dit bonjour ?