... et moi j'écrase mes mots humides

dans le cendrier d'un bleu acharné
.

extrait de : "J'écrase" dans La Nuit Remuée

par EZ

samedi 12 septembre 2015

car il est tard

ils dorment tous
vivants et morts
car il est tard
au bord du rêve

ce que j'entends
de par ici
ce sont des bruits
de non voyants

dans chaque pli
que la nuit dresse
je sens un air
qui me surprend

je voudrais tant
que le temps cesse
pour voir enfin
si tu m'attends

mais l'aube ne point
dans la tristesse
en vain je noie
nos beaux silences

comme il est tard
au bord du rêve
ils dorment tous
vivants ou morts

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. toujours fidèle aussi Sophie, merci de ton regard

      Supprimer
  2. Oui c'est très beau, pensées entre deux sommeils de la nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nocturalité ! salut à toi, Lutin et merci d'avoir laissé une trace de ton passage Cela fait plaisir

      Supprimer

que dites vous après avoir dit bonjour ?